Devon

Devon

Les Royaumes du Créateur


Écologie :

Territoire de transition situé entre Holmguard et Milandes, le royaume de Devon est un pays cerné de montagnes dont les plaines existantes sont difficiles à cultiver même si elles sont régulièrement fertilisées par les nuées de la ceinture de feu de la Mer du nord. Les régions sont légèrement boisées. Le territoire nordique est entouré presque au complet d’une ceinture de montagnes qui le protège des températures extrêmes auxquelles il devrait être normalement soumis dû à sa latitude. Ces montagnes sont parsemées d’innombrables grottes. On y retrouve souvent des ours de l’automne au printemps. Les forêts et les plaines offrent un refuge à des cerfs aux bois énormes.

Dernièrement, Devon a ajouté le territoire de Sahira à ses terres.  Au départ, c’était supposément une tutelle, mais il semble que l’ajout soit en train de devenir permanent. Sahira est une vallée désertique privée de précipitations par les chaînes de montagne qui l’entourent. Les étés sont chauds et secs et les hivers sont froids et tout aussi secs. À quelques endroits, on peut retrouver de gros arbres aux racines profondes et aux troncs larges et huileux, qui se sont adaptés à la rareté de l’eau. De larges champs de dunes se déplacent librement sur toute l’étendue, avec localement de rares plaines rocheuses qui sont mises à découvert lors de certains cycles géologiques. Les quelques oasis sont les seuls endroits où trouver un répit de la sécheresse ultime qu’on y retrouve. Une zone rocailleuse particulièrement austère existe au nord. Cet endroit abrite des geysers émettant des gaz toxiques et le sol est couvert de pierres cristallines particulièrement dangereuses. On y trouve également des évaporites en abondance, souvenirs d’une mer ancienne présente avant la naissance des montagnes de Draioch. La région de Sahira regorge pourtant de vie de tout genre : plusieurs animaux y habitent et il suffit d’une petite pluie pour que la région soit entièrement transformée en jardin d’éden.

Histoire récente :
Le bref historique qui suit est un résumé des évènements au pays pendant les dernières années.

1537:

  • Les Héros des Milandes disparaissent à Draioch, ce qui relâche la Cour d’Hiver endormie depuis des siècles. Une guerre terrible débute entre la Cour d’Hiver et la Cour d’Été. La guerre se fait surtout dans le Monde des Faes, mais elle a un effet chaotique et catastrophique sur le climat des Milandes. Cette période de guerre se déroulera entre l’an 1537 et 1541 et sera connue sous le nom “La Crise des Faes”.
  • Du jour au lendemain, ou presque, un hiver beaucoup plus froid que la normale tombe sur Devon. Du côté de Sahira, c’est plutôt le contraire, un été aride s’éternise.
  • À Devon, l’échec des récoltes transforme un hiver déjà difficile en un hiver chaotique.
  • Le Grand Inquisiteur en profite pour prendre contrôle de l’Église de l’Unique. Le roi n’avait déjà plus grand pouvoir, le Grand Patriarche est quant à lui relégué à être une figure de proue. Les Patriarches qui s’opposent à l’Inquisition sont déclarés traîtres et excommuniés, puis exécutés.
  • Le Grand Inquisiteur déclare alors une nouvelle Croisade. Selon lui, l’Hiver Éternel (comme l’appelle les Holmgardiens voisins) se terminera lorsque les Terres Saintes seront en possession du Saint-Royaume.
  • Avant la fin de l’année, la nouvelle croisade se met en branle.

1538:

  • L’hiver ne semble vouloir aller nulle part, ce qui semble donner raison aux dires du Grand Inquisiteur. Il en profite pour cimenter son pouvoir encore plus. Le Roi est relégué à son château et perd toute influence. Il passera les quelques années suivantes à rebâtir son influence dans le dos de l’Inquisition. Les souffrances que son peuple subit aux mains de l’Inquisition l’enragent, mais il comprend qu’il doit garder une vision à long terme s’il veut réussir à reprendre le contrôle.
  • Le Nord de Milandes est envahi et amalgamé dans Devon. Le tout prendra le reste de l’année. Le Grand Inquisiteur désire avoir un lien direct vers Sahira pour que la Croisade réussisse.
  • De son côté, Sahira voit plusieurs villages être abandonnés dû à la chaleur extrême, surtout dans le sud de la contrée. Les Clans Quasims (les nomades) qui traditionnellement habitaient le sud du pays quittent le pays en grand nombre, et en profitent pour élargir leur territoire d’errance à travers le continent. Quelques Tribus préfèrent rester au pays, mais montent vers le nord.
  • La Reine Amira déclare un état d’Urgence et, face à la situation, la totalité des Sheiks acceptent de se ranger derrière elle. Pour faire face à la guerre et à l’été trop chaud, toutes leurs ressources devront être mises ensemble.
  • Bien que plusieurs villages doivent être abandonnés, la majorité de la population est sauvée de la misère par la vitesse avec laquelle la Reine a agi.

1539:

  • Le Grand Inquisiteur se nomme lui-même Grand Patriarche. L’Année de l’Hérésie débute. Plusieurs prêtres et patriarches parmi les plus influents sont arrêtés et remplacés par des Inquisiteurs. Le peuple Devonien vit dans la peur de l’Inquisition et de son excès de zèle.
  • La première année de la Croisade se passe bien pour Devon, Sahira étant préoccupé par leur sécheresse et n’étant donc pas prêt à repousser les Devoniens. La reine Amira ordonne la retraite de son armée et concentre ses efforts sur les trois villes principales de Sahira, dont la ville reine d’Amirapolis et sa bibliothèque légendaire.

1540:

  • Le Grand Inquisiteur commence une purge des familles nobles. D’ici la fin de l’année, son attention se tournera vers ses propres Inquisiteurs. Tout semble démontrer que le Grand Inquisiteur a perdu la raison et qu’il voit des ennemis partout. Plusieurs Patriarches croient que des faes influencent ou contrôlent le Grand Inquisiteur.
  • Pour échapper à l’horreur du règne de l’Inquisition, l’armée des Croisades voit beaucoup de volontaires joindre ses rangs.
  • Les armées Devoniennes fortifient les villes capturées. Sous les instructions du roi (qui recommence à avoir une certaine influence sur l’armée), les citoyens Sahiriens restants sont traités équitablement. Les armées Devoniennes tentent autant que possible d’assurer l’alimentation des villes tout en continuant le siège sur les trois villes principales de Sahira (toujours défendues avec succès par la Reine Amira).
  • Le dernier jour de l’année, les Grands Patriarches Devoniens et Sahiriens, ainsi que plusieurs Patriarches importants  des deux contrées, sont assassinés en plein jour, devant beaucoup de témoins. Ces témoins racontent tous qu’ils sont certains que quelque chose de magique s’est produit dans l’assassinat.

1541:

  • Le troisième jour de l’année. Les Patriarches assassinés apparaissent à plusieurs fidèles des deux nations, dont le roi Rywold de Devon et la reine Amira de Sahira. Les Patriarches révèlent que le Grand Inquisiteur est contrôlé par des Ban Sidhee et que ceux-ci sont aussi responsable de leurs assassinats. Ils disent revenir avec un message important de l’Unique. Ce message est seulement connu de ceux qui l’ont reçu, mais il est généralement accepté que l’Unique désire que les deux peuples s’unissent, que l’Inquisition soit réformée et que l’Église tente d’utiliser plus de sagesse dans ses jugements de la magie et de ses utilisateurs.
  • L’Église nomme un nouveau Grand Patriarche dès le lendemain.  Celui-ci recrute Kyrill Holygton, un ancien Croisé, à la tête de la réforme de l’Inquisition. Le Grand Inquisiteur est jugé et exécuté, et son réseau d’Inquisiteurs et de Police Secrète est démantelé.
  • Un colloque est convenu entre l’Église Devonienne et Sahirienne. Au bout de celui-ci les deux parties ne sont pas d’accord sur toute la ligne, mais les Patriarches, le roi de Devon et la reine de Sahira décident d’unir leurs forces contre les ennemis de l’Unique.
  • La Croisade change de cible. Les forces Sahiriennes se joignent aux croisés pour chasser les Ban Sidhee du territoire. Selon les informations acquises, le but de ces derniers est de tuer l’Unique et de le faire disparaître.
  • L’Hiver Éternel se termine. Les Églises Devonienne et Sahirienne prennent ce changement comme un signe de l’Unique qu’elles se dirigent dans la bonne direction et que celui-ci approuve les actions de ses servants.

1542:

  • Les forces Ban Sidhee sont mises en déroute. Malheureusement, plusieurs Sidhee et Daoine Sidhee sont aussi pris au milieu de la chasse et tués, les humains n’y voyant aucune différence.
  • Sahira entre dans une entente qu’ils croient d’égal à égal avec Devon. Devon entre dans une entente où ils croient plutôt que Sahira est sous leur tutelle. Les deux suzerains gardent techniquement leurs titres et acceptent de se parler pour convenir de décisions qui concernent les deux pays. Par contre, Devon ne relâche pas les villes capturées.
  • Dans sa sagesse, la reine Amira sait qu’elle n’a pas les forces pour pouvoir reprendre son pays. Elle décide d’utiliser une stratégie à long terme. Au cours des années des Patriarchs Sahiriens s’implantent dans l’église Devonienne. Les nobles Sahiriens infiltrent ouvertement aussi peu à peu les cours de Devon et petit à petit la Reine Amira gagnera de plus en plus d’influence sur les deux pays et leur futur.

1543:

  • La Croisade contre les Ban Sidhee est déclaré un succès phénoménal
  • La Purge de l’Inquisition se termine. Le roi et l’Église changent la mission de l’établissement sous la suggestion de la reine Amira. Le rôle de l’Inquisition sera dorénavant consacré à protéger la population Devonienne (et ses tutelles) de toutes menaces, intérieures comme extérieures, et doit s’occuper de ces menaces où qu’elles soient. Elle doit aussi comprendre quelle magie est une vraie menace et laquelle peut être tolérée pour le bien de la population.
  • Kyrill Holygton devient le représentant du roi dans l’Inquisition et garde un oeil sur celle-ci et s’assure qu’elle suit cette nouvelle mission. Le Grand Patriarche et la Reine Amira nomment un nouveau chef de l’Inquisition.

1544:

  • L’Inquisition s’étend au travers des contrées, en général de façon incognito, pour trouver les menaces au royaume. Ils seront les premiers à donner l’alarme à propos du Portail aux enfers qui s’ouvrira à Santiago, mettant la puce à l’oreille de l’Ordre des Mages et de la Duchesse Marguerite de Santiago. Ils verront aussi le changement de pouvoir qui se produit à Vauraken, raison pour laquelle les armées Devoniennes seront prêtes dès que le Roi de Draioch en aura besoin.
  • La Reine de Sahira convainc le Roi de Devon de prendre pour épouse la fille de l’un de ses Sheiks les moins influents. Le roi, ayant été marié et veuf deux fois déjà, et n’ayant encore aucun descendant, accepte l’offre après une longue période de réflexion. Le roi se fait vieux et le Saint Royaume a besoin d’un héritier. De plus, la suggestion de la Reine que cette union aidera à unir le Royaume en un seul le convainc finalement.
  • Le Roi Rywol marie la princesse Sadira à la fin de l’été.
  • Avec cette union, la reine Amira chambarde totalement l’ordre de sa cour, rendant impuissants plusieurs Sheiks qui tentaient d’usurper la couronne, en plus d’augmenter son influence tout en s’assurant que le prochain roi sera Sahirien.

1545:

  • Le Prince Héritier Raphaël est né à midi au Solstice d’été. Le Grand Patriarche voit l’occasion comme un signe et le déclare choisi par l’Unique pour régner sur le Saint-Royaume. La Reine Amira le déclare aussi héritier du Royaume de Sahira. Elle commence à arranger un mariage pour lui avec une princesse née des deux royaumes, pour ainsi cimenter l’union des Royaumes du Créateur.

1546:

  • L’été hostile qui afflicte Sahira depuis presque 10 ans se calme quelque peu. Les vieux villages perdus dans les parties invivables du pays sont visités et sont trouvés complètement changés. Là où de petits villages autour d’oasis étaient situés, on trouve maintenant les ruines de villes merveilleuses, vieilles de plusieurs siècles, ou encore des forêts. L’Inquisition enquête.

1547:

  • Le Saint-Royaume promet des troupes aux Draiochiens dans la guerre face à Vauraken et ce malgré les menaces faites par ce royaume envers Devon.

1548:

  • Le Saint-Royaume continue d’envoyer des troupes, des vivres et des armes à Draioch contre l’ennemi Vaurakien, qui a de toute évidence fait des pactes avec des démons.
  • Le Royaume envoie aussi des troupes, des vivres et des armes à la Passe pour aider à la cause.
  • Le roi voit que le royaume de Draioch va en s’appauvrissent dans sa guerre, alors qu’il avait déjà du mal à nourrir tout son peuple avec ses maigres terres. Le roi décide donc de prendre en charge le nord du pays et de le gérer pendant que la guerre fait rage, pour le bien de la population locale.

1549:

  • Une Croisade est déclarée pour aider la Passe, car le retrait des troupes Vaurakiennes à la Passe est catastrophique. Devon devient le premier défenseur de la Passe.
  • Le Roi Rywold voit d’un mauvais oeil la décision du roi de Draioch de refuser la princesse Rocheloise, pour plutôt se marier par amour, alors que son peuple est sur le bord de la famine suite à la guerre. De plus, sa décision de supporter les orcs de Vores’jheim va très mal avec lui. Il décide donc de garder le nord de Draioch en tutelle jusqu’à ce que le roi de Draioch revienne à ses sens ou encore que le pays se soit rétabli.
  • Le roi suspecte grandement le roi de Draioch d’être sous l’influence d’un Ban Sidhee.

Société/Culture :
Beaucoup de choses ont changé dans la culture Devonienne au cours de la dernière décennie. Bien qu’ils soient en général toujours religieusement fanatiques et que leur dévouement à l’Unique soit sans aucun doute, l’influence Sahirienne se fait tout de même sentir. De plus, les années de terreur passées sous le joug du Grand Inquisiteur a rendu la population beaucoup plus prudente dans sa ferveur aveugle envers l’Église et le gouvernement.

La population en général reste asservie et pieuse, et croit de tout son coeur à la noble cause des armes. Le peuple se bat perpétuellement au nom de sa religion et de son pays.

Devon est particulière parce que le pays se situe sur une faille d’anti-magie. Par ce fait, à l’intérieur du territoire, la magie ne peut exister. Seule la magie donnée par l’Unique fonctionne dans la région, ainsi que celle donnée par un démon lors d’un pacte. Pour cette raison, les Devoniens n’ont aucune confiance en la magie qui ne vient pas d’un prêtre de l’Unique.

Sahira par contre n’est pas dans la zone affectée par la faille, et l’arrivée des nobles et Patriarches Sahiriens dans la Cour et l’Église Devoniennes a fait que ces derniers se posent des questions. On raconte que le message de l’Unique donné par les Martyrs du règne de terreur de l’Inquisition ordonnait au roi et aux patriarches de repenser à leur haine absolue de la magie.

Depuis, le Roi de Devon et la Reine de Sahira ont reconstruit une nouvelle Inquisition dont la mission est de protéger le pays des dangers internes et externes, mais aussi d’explorer les réalités de la magie, incluant sous quelle forme elle est un danger et sous quelle forme elle peut être un outil donné par l’Unique.

La crainte et le manque de confiance en celle-ci reste et il faudra bien des années avant que cette méfiance ne s’estompe dans le pays. Ils ont eu la certitude que les seules magies qui existent sont celle de l’Unique et celle des Démons pendant trop longtemps pour changer du jour au lendemain. De plus, pour le moment, rien n’est prouvé.

Il faut aussi s’attarder à leur situation. Après une longue guerre territoriale contre les Sidhee qui dura des générations, les Devoniens se sentirent prêts à accepter un peu de paix. Malheureusement, peu de temps après la fin de la guerre, ils furent assaillis par des armées de Ban Sidhee qui terrorisaient un nombre important de villages. La première Croisade permit aux Devoniens de se débarrasser de leurs assaillants. Malgré tout, ils sont maintenant encore l’objet de la haine des Ban Sidhee et souffrent encore de leur cruauté. Ceux-ci auraient même tenté de détruire l’Unique il n’y a pas si longtemps.

Une autre caractéristique de la vie Devonienne est la présence de Croisades. Ces mouvements militaires avaient initialement pour but de réclamer les villes Saintes d’où provenait le Prophète, ainsi que plusieurs objets et reliques religieuses. Mais, depuis que Sahira s’est jointe au pays, les Croisades ont changé de cible. Elles sont plutôt déclarées lorsqu’un ennemi de l’Unique ose tenter de répandre son mal. Les deux dernières Croisades ont été levées pour venir à bout du Tyran Vauraken, puis pour porter main forte à la Passe.

Le pays est dirigé par le roi Rywol qui aurait, selon les croyances, la bénédiction divine pour son règne. La Reine Amira de Sahir a techniquement un rôle égal dans l’alliance entre les deux pays, mais il est évident que les Devoniens se croient les protecteurs des Sahiriens. La Reine Amira vise plutôt des objectifs à long terme et son influence et son contrôle du pays ne vont qu’en grandissant. Entre autres, elle a convaincu le roi de marier la fille de l’un des Sheiks Sahiriens, et le prince héritier est donc lui aussi Sahirien. De plus, la reine semble avoir convaincu le roi d’un mariage arrangé pour le prince qui cimentera l’influence de la Reine sur l’union.

La société Sahirienne garde beaucoup des aspects qui la rendaient unique avant l’Union. Ils sont toujours composés de deux tribus, les Ahzirim, qui sont sédentaires et contrôlent officiellement le royaume (ils sont de loin la civilisation la plus populeuse), et les Qasims, une tribu nomade qui, depuis la Crise des Faes, s’est répandue au travers des Milandes.

Les Sahiriens en général donnent beaucoup plus d’importance aux arts et à la musique que les Devoniens. On raconte que le peuple Ahzirim serait originaire de Khépri et qu’ils ont apporté beaucoups de secrets et d’avancées de leur contrée d’origine. L’irrigation, entre autres, est une chose indispensable à la région qu’ils ont apportée avec eux.

Les deux alliés partagent par contre quelques similarités qui auront beaucoup aidé à l’union des deux pays. Tous deux ont un système féodal où la seule chose qui change vraiment sont les titres de noblesse. Mais un système d’équivalence à déjà été accepté de part et d’autre des deux pays. Mais, encore plus important, ce qui unit les deux patries est leur dévouement et celui de leurs peuples à la Religion de l’Unique et à la Parole du Prophète. C’est surtout cette foi qui permet aux deux nations de passer par-delà leurs différences et de s’unir dans un but plus grand.

Régions :
Lille : Au centre de Devon se trouve la ville royale qui est le siège du pouvoir du  Saint-Royaume de Devon. Le sage roi Rywol y vit avec sa femme et son fils. Cette ville comprend d’immenses fortifications comprenant cinq cercles complets de murs défensifs. Au milieu du cinquième mur, tout en haut d’une falaise, se trouve la Citadelle du Roi qui est un château extrêmement fortifié, que l’on dit imprenable. Lille a une allure très imposante pour quiconque la visite pour la première fois. La population y est très chaleureuse et semble y vivre à l’aise.

Cameria : Située au nord-est du pays, Cameria était autrefois siège de l’Inquisition. C’est ici que se trouvait la Grande Cour, où l’on passait les décrets inquisitoriaux et où l’on jugeait les hérétiques. Depuis, la ville fortifiée à été rasée et brûlée au nom de l’Unique pour le rôle qu’elle a joué pendant les Terreurs. On raconte qu’elle est maintenant hantée et que le fantôme du Grand Inquisiteur lui-même rôde parmi les ruines.

Crylaian et Harmut: Deux régions qui étaient autrefois indépendantes et étaient considérées des régions de Milandes, juste au Sud de Devon. Pendant les Terreurs, le Grand Inquisiteur les a envahies et elles ont été rapidement assimilées au royaume de Devon. Le Grand Inquisiteur voulait alors un lien plus direct vers Sahira. Les habitants des deux régions étant déjà habitués aux passages fréquents de Devoniens, ainsi qu’à leurs camps et fortifications, ne se sont pas opposés à la prise de contrôle. De plus, ces deux régions commencent à s’enrichir et la vie commence à y être meilleure. Une route marchande se rendant à la Nouvelle Rochelle passe directement à travers ces régions.

Brugasti: La ville Sainte de Brugasti, siège des Grands Patriarches Devoniens et Sahiriens, se trouve tout à l’ouest de Devon. La ville est reconnue pour son architecture spectaculaire, formée de bâtiments d’un blanc éclatant, et pour la qualité magnifique de ses oeuvres d’arts religieux. Bien que ce soit une grande ville, les femmes et les enfants sont rares à Brugasti; la plupart des citoyens sont des serviteurs religieux et des hommes d’armes, présents pour protéger la ville et ses Patriarches.

Takat : Située dans une grande oasis en plein milieu de Sahira, et reconnue par l’Église de l’Unique comme étant la Ville Sainte, là où est né le Prophète. Pendant la dernière vague d’attaques Devoniennes, avant la Crise des Faes, la ville était en train de sombrer complètement dans l’anarchie. Non seulement les Devoniens n’étaient pas capables de mater complètement les natifs de l’endroit, mais ceux-ci avaient commencé une guerre civile après la mort du Sheik qui y régnait. Aliyah, la fille aînée du Sheik, pour rétablir la paix chez son peuple, offrit sa main au Paladin Maxime Rogelio. Leur mariage fut officié sous la tutelle d’un Patriarche Devonien et, suite à la nuit de noces, le peuple reprit son calme. L’ambiance de la ville est restée tendue longtemps, mais l’annonce que leur jeune princesse a été promise en mariage au jeune prince de Devon a complètement changé les humeurs. La ville se positionne maintenant comme un endroit important pour le futur des deux nations.

Amirapolis: La ville Reine de Sahira se trouve au nord-est de l’ancien pays. Nommée en l’honneur de l’ancêtre de la Reine Amira, la ville est reconnue pour être construite en partie à même le roc des montagnes, On raconte qu’elle est un chef d’oeuvre d’ingénierie et d’art. Les grandes plazas intérieures ainsi que les maisons qui s’y trouvent comportent un système d’aération qui y garde la température fraîche, même au milieu du désert. On y trouve aussi de la tuyauterie avec de l’eau potable dans presque toutes les résidences. La ville est aussi connue pour sa Grande Bibliothèque qui est la fierté de la Reine.

Coutumes :
Toute la population des deux nations se présente à son église à chaque septième jour pour y entendre les apprentissages du Prophète et de leur dieu. La majorité de la population porte toujours ouvertement un symbole religieux.

À Devon, le premier fils né d’une famille libre suivra les traces de son père, le second fera un service militaire, le troisième sera au service de l’Église, le quatrième deviendra guerrier des Croisades ou entrera dans l’Inquisition. Il est commun d’envoyer la quatrième fille dans les ordres religieux, et la cinquième comme servante d’un noble.

À Sahira, ce n’est pas nécessairement l’aîné qui hérite des titres et des terres familiales. Une fois qu’ils sont arrivés à un certain âge, ou encore quand leurs enfants arrivent à maturité, les deux parents décideront lequel des enfants en héritera. Pendant les années qui suivent, l’enfant choisi sera entraîné et éduqué dans les réalités de la vie d’un noble et ses responsabilités. À tout moment, un parent peut changer d’idée.

Habillement :
À Devon, les femmes portent communément la robe, habituellement très longue. Dernièrement, le jupon cloche est à la mode. Les rares femmes aventurières portent le même type d’habillement que leurs contreparties mâles. Les hommes aventuriers, eux, portent habituellement l’armure la plus lourde qu’ils peuvent se payer. Bien souvent, ils auront aussi un bouclier aux couleurs héraldiques de leur famille ou de leurs exploits. Une cape richement brodée est aussi de mise. Le rouge vif, le mauve et le bleu sont des couleurs particulièrement populaires. Hors de leurs armures, les hommes portent habituellement des chemises brodées et décorées.

Les gens de Sahira, quant à eux, portent le plus souvent des robes amples de couleurs foncées pendant le froid de l’hiver et de couleurs pâles pendant les grosses chaleurs de l’été. Les vêtements ont plusieurs utilités. Ils protègent les porteurs du vent, du sable et de la poussière, mais servent également à conserver la chaleur pendant la saison froide et la fraîcheur pendant les chaleurs de l’été. Les couleurs les plus souvent vues sont le noir, le blanc, l’ivoire et le rouge pour les foulards et les voiles, ainsi que le doré, qui démontre un certain statut de richesse. Les hommes comme les femmes portent le même ensemble. Lors d’occasions spéciales, les hommes et les femmes portent des habits somptueux de tous les genres, souvent faits de matériaux soyeux aux couleurs vives.

Religion : 
Les Devoniens et les Sahiriens sont uniques au monde parce qu’ils ne croient qu’en un seul dieu unique, le Créateur. Selon plusieurs Devoniens, tous les autres dieux ne sont que des démons que leur dieu a bannis de son royaume et qui essayent de corrompre ceux qui les suivent. Les Sahiriens, quant à eux, les voient plus comme des esprits qui essaient de jouer aux dieux, ou encore comme des facettes de l’Unique. Ils sont donc opposés à tout autre prêtre qu’un des leurs. C’est un sacrilège que de prononcer le nom du Créateur. Plutôt ils y réfèrent en tant que: l’Unique, ou encore le Créateur. Son adoration est totale dans le royaume et la majorité de la population lui est fanatiquement loyale. Par contre, les Sahiriens n’ont pas perdu l’habitude de respecter aussi les esprits de la nature, tout en comprenant que le Créateur est à la base de tout.

Histoire :
Les deux peuples ont chacun une histoire extrêmement différente.

Il y a à peu près 2000 ans de cela, des hommes découvrirent ce qui allait devenir le pays de Devon: une immense vallée remplie de vie et couverte par une forêt immense. Ils eurent tôt fait de la coloniser. Ils coupèrent à blanc des milliers d’arbres pour y établir leurs demeures. Bientôt, ils attirèrent l’attention des Sidhee de la forêt pour qui celle-ci était sacrée. Après quelques disputes, les Sidhee contactèrent le chef des humains. Il fut établi que les humains pourraient utiliser les champs déjà coupés pour leurs besoins, mais que le reste de la forêt appartiendrait aux Sidhee.

Au cours des prochaines années suivantes, les humains respectèrent leurs ententes avec les Sidhee. Ceux qui ne la respectaient pas étaient rapidement tués. Plus les années passèrent, plus les villes grandirent et plus le besoin de nouvelles fermes se fit sentir. Les Sidhee furent contactés et on leur expliqua le problème. Leur réponse fut que les hommes auraient dû prévoir et ne pas laisser leur nombre grandir autant. Les hommes commencèrent alors à couper de nouveaux arbres pour faire de la place aux fermes. Une longue guerre sanguinaire fut déclarée entre les Sidhee et les humains. Au cours des années, les humains perdirent beaucoup plus de vies, mais ils réussirent à conquérir ce qui est maintenant le territoire de Devon. Les Sidhee, ne pouvant garder le rythme des humains et craignant pour la survie de leur forêt sacrée, commencèrent à détruire les villages. Ils tuèrent femmes et enfants en espérant arrêter le progrès des humains. Ces actes produisirent un effet tout à fait opposé auprès des Devoniens, dont les attaques devinrent encore plus violentes et nombreuses.

Tout cela changea lorsqu’un prophète originaire de Sahira arriva au pays. Il eut tôt fait d’enchanter le coeur des hommes avec son message d’espoir et de les convertir au Créateur. Selon les enseignements, le Créateur avait une idée spéciale pour les humains. Son message d’amour et d’entraide fut exactement ce dont la population, fatiguée d’une longue guerre, avait besoin. Le roi se convertit à la religion du prophète et convertit le reste du royaume. Le prophète offrit aux hommes de Devon de terminer la guerre. Il prit douze hommes avec lui, ses premiers Patriarches, et alla rencontrer les Sidhee. Un cessez-le-feu fut immédiatement signé. Le prophète resta deux ans parmi les Sidhee et ne revint qu’avec un seul acolyte: celui qui allait devenir le premier Grand Patriarche. La bonne nouvelle s’en suivit: la paix avait été prononcée. Les hommes se réjouirent et tout le pays se convertit à la religion du Créateur.

Les deux années du prophète passées auprès des Sidhee restèrent un mystère pour tous. Deux prodiges sont survenus à partir de ce moment. En premier lieu, le reste de la forêt fut remplacé par des montagnes et, en deuxième lieu, toute magie, sauf celle accordée par le Créateur, disparut du territoire. Deux semaines plus tard, alors qu’il méditait dans la ville qui deviendrait le siège de l’église, le prophète fut assassiné par un Sidhee. Ce dernier ne fut jamais capturé et le pays déclara la guerre à toute créature ou monstre magique.

Quoique officiellement en guerre, sans un ennemi physique, le peuple de Devon put connaître la paix de nouveau. Cette paix dura longtemps. Sous le règne du Grand Patriarche, l’église guida le peuple vers son but de paradis sur terre. Pendant quelques années, on crut que la magie était revenue à Devon, jusqu’à ce qu’il fût découvert que les magiciens se servaient de démons et obtenaient leur magie par ceux-ci. La Sainte Inquisition fut formée pour mater le problème et pour se débarrasser de l’influence hérétique des faes et des démons sur le pays.

Il y a 500 ans, le pays commença à recevoir des attaques de Ban Sidhee extrêmement violentes et sadiques. L’inquisition reconnut en ces attaques des preuves de la bassesse des peuples faes et son mouvement reprit avec ardeur. Devon est encore aux prises de nos jours avec ces razzias incessantes, la dernière étant survenue pendant la Crise des Faes. Ce que veulent les Ban Sidhee demeure inconnu. Les Devoniens croient que les Sidhee sont des esprits de corruption et que les Ban Sidhee sont des esprits de la violence.

Un quart de millénaire plus tard, le pays était sur le point de la ruine, les guerres entre nobles et communautés religieuses faisaient fureur. Le Grand Patriarche, cherchant un moyen d’unir le pays, décida qu’il fallait reprendre des hérétiques la Ville Sainte, là où le prophète était né. Le pays se rallia avec fanatisme derrière cette bannière. Les paysans comme les nobles partirent en Croisade pour reprendre la ville sacrée. Au cours de l’histoire des Croisades, Devon gagna puis perdit plusieurs villes à différents moments.

Les vieilles histoires Sahiriennes, quant à elles, racontent qu’il y a de cela des âges, les ancêtres des Ahzarims étaient venus d’une contrée lointaine à la recherche d’un nouveau pays. Venus originalement d’un pays où les habitants étaient voués au culte de la mort, un groupe de gens, guidés par des esprits de la nature et par l’idée qu’un seul dieu créateur veille sur tous, furent forcés à trouver un nouveau territoire. En vain, ce peuple cherchait un endroit qui n’était pas déjà occupé par des créatures et où ils pourraient êtres libres de continuer leur idéologie d’un seul dieu créateur et du paradis où les âmes iraient après la mort.

Ils marchaient sans cesse, toujours sans trouver, et se faisaient chasser par des faes ou des humains partout où ils allaient. Ils réussirent parfois à échanger des biens et des idées, mais quelques fois ils durent se battre amèrement pour leurs vies. La caravane originale dû se séparer plusieurs fois pour être capable de subvenir à ses besoins et pour passer inaperçue. Guidés par des forces qu’ils ne comprenaient pas, ils se retrouvèrent dans le pays des djinns, où leurs adversaires n’osaient plus les pourchasser.

Il ne fallu pas grand temps pour que les autres peuples des Milandes commencent à rechercher les Ahzirims, qui avaient amassé un savoir considérable et étaient considérés comme le peuple le plus sage du continent.

Parmi ceux qui sont venus chercher leur aide, on retrouve les Devoniens. Ceux-ci étaient alors en guerre depuis des siècles avec les Sidhee de la région. Le Prophète entendit le Peuple Devonien et décida d’aller aider. Le Prophète enchanta tellement le roi des Devoniens avec son message de paix qu’il eut tôt fait de convertir son peuple en entier.

Légendes :
Quand le temps viendra pour le créateur de reprendre le monde, le prophète reviendra et jugera les vivants et les morts. Le créateur enverra alors les quatre chevaliers de l’apocalypse pour punir les hommes qui auront été trouvés coupables à ses yeux.

Le Grand Patriarche se serait vu confier une tâche importante par le Prophète lors de son retour des terres Sidhee. Les légendes parlent d’objets puissants, ou de démons majeurs qui auraient été emprisonnés. Ces dires concordent avec le fait que la mission confiée au Grand Patriarche est d’une importance extrême pour l’avenir du monde.

Une fée habite dans les souterrains qui longent les montagnes de Sahira. Celle-ci veille sur les eaux et les vents de Sahira. On dit qu’elle est d’une sagesse et beauté incroyable et que ses pouvoirs sont inouïs. L’histoire dit qu’elle était la fille d’un des premiers Sheiks qui s’était établi à Sahira. Celle-ci s’était enfuie après que son père l’aie promise à un jeune homme qui ne lui plaisait pas. Ce dernier envoya ses hommes sur ses traces. Malheureusement, préférant mourir que de se soumettre aux vœux de son père, la jeune fille se laissa tomber dans une crevasse des montagnes de Sahira.

Rumeurs :
Le Grand Inquisiteur aurait été contrôlé ou influencé par un Ban Sidhee pendant les Terreurs. On raconte même que sa honte secrète était qu’il était demi-fae.

Quoiqu’il n’est pas officiellement le nouveau Grand Inquisiteur, Kyrill Holygton sert le Roi pour s’assurer que l’Inquisition reste bien concentrée sur son nouveau mandat. On raconte que plusieurs inquisiteurs ont déjà été punis par son épée.

La Grande Bibliothèque d’Amirapolis contiendrait une copie de presque tous les livres des Milandes, certains volumes étant extrêmement vieux. On raconte que certains de ces volumes contiendraient des connaissances dangereuses et même maudites.

Métier/Classes :
Grâce aux croisades et aux guerres, la majorité de la population des deux nations appartient à la classe guerrière. Ces guerriers forment la force des croisades et des armées du royaume. Les forestiers sont nombreux aussi à Devon et servent habituellement d’éclaireurs dans les armées des croisés, tandis qu’ils sont extrêmement communs à Sahira, où ils aident les villages à survivre au désert, et où ils servent aussi de guides. Les paladins, à Devon comme à Sahira, sont les guerriers d’élite du royaume qui suivent les cinq vertus. Le titre de paladin est très difficile à obtenir, et encore plus à garder. Mais les paladins loyaux et bons ont une place d’honneur parmi les Devoniens et les Sahiriens, et ils peuvent s’attendre à ne rien payer quand ils sont au pays.

Les magiciens Devoniens sont inexistants. Le cercle d’anti-magie a fait évoluer le corps des Devoniens et leur a transmis une résistance accrue à la magie qui les empêche notamment d’utiliser la magie comme les autres peuples du monde. Le seul moyen pour un Devonien d’apprendre de la magie est de devenir “infernaliste” c’est-à-dire de vendre son âme à un démon en échange de sorts et de capacités magiques. Il va de soi que ces infernalistes sont chassés et brûlés vifs. Les mages sont rares à Sahira mais ils existent quand même. Ceux-ci voient leur magie comme étant une bénédiction du Créateur leur permettant de manipuler le monde autour d’eux comme une extension de Sa volonté. Ils se considèrent comme choisis par Lui.

La religion occupe une majeure partie de la vie de tous les jours de la population. Les prêtres du Créateur administrent presque tous les aspects de la vie à Devon, de la naissance jusqu’à la mort. Chaque village possède au moins un prêtre ou deux et chaque croisade ou mission importante est accompagnée d’un prêtre ou d’un templier, appelé missionnaire. Plusieurs ordres monastiques suivent aussi les enseignements du Créateur. Les prêtres sont tout aussi présents à Sahira, mais leur contrôle de la population et des moeurs est beaucoup moindre.

Comme dans tout pays, les voleurs existent à Devon et à Sahira. Ceux-ci ne semblent pas avoir d’organisation et ne volent que pour survivre. Quoi qu’il arrive, aucun voleur Devonien ou Sahirien n’oserait toucher à quelque chose qui appartient à un prêtre du Créateur ou de son église. Les bardes existent aussi mais n’ont pas de place bien définie dans la société de Devon, tandis qu’à Sahira ils ont une place centrale dans leurs coutumes.

Monstres :
Il semble que, lors de son apparition, le cercle d’anti-magie a eu un effet contraire sur les animaux de la région. Beaucoup de monstres de Devon semblent être issus de mutations. Des loups géants et d’autres animaux énormes abondent au pays. Les paysans et les serfs ferment solidement les portes et les fenêtres le soir de peur d’être attaqués par ces bêtes féroces.

Le monstre que les gens craignent le plus à Sahira est le djinn. Les djinns sont partout, sont maîtres du déguisement et possèdent un terrible pouvoir : ils peuvent exaucer des vœux. À première vue, ceci à l’air d’un pouvoir bénin, mais les conséquences de ces vœux sont pour la plupart du temps horribles. Les rencontres entre djinns et humains sont rares.